ColombiaResidence of Artists

 

Nom de la résidence : NARA – Nido de Águilas Residencia Artística
Principales disciplines artistiques : Arts visuels, Arts vivants, Ecriture, Sciences, Permaculture, Études environmentales et sociales, Artisanat
Fondé en : 2017
Fondé par : Sofia Zuluaga
Nuombre de résidents par an : 4
Adresse (Ville, Pays) : Villa de Leyva, Boyacá, Colombia

 

Productions AIR TV

Nido de Águilas a été initié à Villa de Leyva – Colombie, par Angela Maria Zuluaga en 2010 en tant qu’habitat expérimental qui mettrait la nature au centre de toutes les expériences, qu’elles soient agricoles, culinaires, scientifiques, biologiques ou culturelles. L’objectif est de connecter les gens avec des cercles plus larges de praticiens des domaines environnemental, social, culturel ou artistique, et de créer une plateforme de processus créatifs qui enrichissent le contexte socioculturel local. Nido de Águilas abrite une banque de graines de la flore indigène d’Amérique latine et de Colombie appartenant au patrimoine de l’humanité, qui promeut une agriculture propre et renouvelable utilisant uniquement des matières organiques. « Ce que nous recherchons avec cet espace, c’est que ce soit un lieu qui permette à de nombreuses personnes d’être dans une salle d’apprentissage environnementale ouverte afin que beaucoup de gens sachent comment nous pouvons restaurer l’écosystème, et surtout, comment sauver les graines, en particulier pour l’alimentation, » indique Angela Maria Zuluaga, fondatrice du projet.

Le programme de résidence NARA a été conçu par Sofia Zuluaga, manager culturelle, pour profiter du paisible contexte rural et inspirer des processus artistiques depuis les traditions, coutumes et paysages locaux. « Elle a été fondée en 2017 dans le but principal de générer un échange entre les artistes locaux et la communauté locale {…} et de se laisser stimuler par le contexte naturel. L’idée est qu’il existe une symbiose entre l’art et la nature. L’un de ses principaux objectifs et pour lequel nous l’avons fondé était aussi l’intention de montrer la Colombie et sa culture ancestrale au niveau international », explique Sofia Zuluaga, directrice de NARA.

Les artistes visuels, artistes de la scène, écrivains, scientifiques et esprits créatifs de toutes les disciplines peuvent postuler pour une résidence de deux semaines où jusqu’à deux artistes en résidence partageront une maison, où collectif et animaux de compagnie sont autorisés, et auront accès à des espaces de travail partagés, des espaces d’exposition, et bénéficieront d’un accompagnement sur leurs projets. « Ils seront également accompagnés d’un référent qui observera le développement et créera des liens de dialogue avec l’avancement de leur travail, en plus d’interactions avec la communauté locale et des artisans qui peuvent en quelque sorte inspirer le travail ou stimuler le développement du projet, » indique Leandro Mussi, directeur artistique de NARA.

De plus, les artistes feront des expéditions, pourront visiter des musées et des institutions de la région et seront en contact avec des artistes locaux spécialisés dans la bijouterie, la sculpture, la céramique, l’éco-architecture, la musique, la vannerie et différents artisanats traditionnels. Les artistes présenteront leur travail et leurs anciens projets à la communauté locale à leur arrivée et auront l’occasion d’organiser un pique-nique artistique à la fin de leur résidence pour montrer les résultats de leurs recherches. De plus, les artistes pourront participer aux nombreuses activités requises sur une ferme, de la préparation du sol au semis ou à la collecte.

L’objectif est de plonger les habitants dans le contexte local, de stimuler leur créativité à travers des activités quotidiennes et de créer un réseau de personnes qui partagent la même volonté de préservation de l’environnement. « Ce que nous cherchons lorsque l’artiste arrive ici, c’est qu’il comprenne qu’il existe des processus et des dynamiques qui peuvent l’enrichir dans sa démarche artistique, dans sa création artistique, mais aussi dans la manière dont il transmets cela à la communauté et aux personnes qui l’entourent, » confie Angela Maria Zuluaga.