ArgentinaResidence of Artists

 

Nom de la résidence: Intemperie – Plataforma Nómade de Arte Contemperáneo
Principales disciplines artistiques: arts visuels, performances, poésie, installations, projets in situ
Fondé en: 2017
Fondé par: Deborah Wall, Maite Lopez Poulsen, Alejandra Veglio, Anabela Acastelo
Nombre de résidents par an: 4
Adresse (Ville, Pays): Necochea et Quequén, Argentine

 

 

Productions AIR TV

 

 

Intemperie est une plateforme nomade créée en 2017 sur la côte atlantique de l’Argentine dans le but de professionnaliser la scène culturelle de Necochea y Quequén. Pour ce faire, les artistes de la région sont invités à réaliser des projets in situ dans des zones abandonnées de la ville ou dans un environnement naturel. « Nous essayons de créer des rencontres et des projets liés à la circulation de la production, des connaissances et des expériences, de générer des projets et des propositions concernant l’accueil d’artistes étrangers, d’artistes, de managers, de chercheurs », indique Alejandra Veglio, coordinatrice d’Intemperie.

En 2018, le projet ouvre son programme annuel de résidence de deux semaines, Residencia de Playa, qui cherche à faire venir des artistes de régions éloignées du pays et d’autres régions du monde. Pensé comme un projet nomade, le lieu changera chaque année mais les artistes en résidence se trouveront toujours en harmonie avec l’océan Atlantique. « Nous nous occupons de trouver un espace en lien étroit avec la nature, un refuge des intemperies de la vie, si vous voulez, mais où vous avez tout ce dont vous avez besoin pour vous concentrer, vous déconnecter et pour que l’environnement puisse circuler à travers vos recherches personnelles et puisse se refléter dans votre travail » explique Deborah Wall, coordinatrice de la résidence. « Mais aussi en proposant un dialogue avec le milieu naturel et le contexte socioculturel de Necochea et de Quequén », ajoute Maite Lopez Poulsen, coordinatrice d’Intemperie. Les artistes, commissaires d’exposition ou chercheurs participant à la résidence auront l’occasion de rencontrer la communauté locale au début de leur séjour, pour partager et de exposer leur recherches. Et à la fin de la résidence, la communauté est invitée dans une visite d’atelier pour voir les processus et les résultats de leurs recherches. « Je pense que c’est une grande richesse, il me semble que la résidence est un format qui favorise ces réunions, essentiellement, et parce que je pense que nous devons tirer parti du besoin de circulation que nous avons en ces temps de mobilité, de changement de lieu, de rencontre avec d’autres personnes, d’autres cultures » conclut Alejandra Veglio.