Residence of Artists

 

No du Réseau : ICORN
Dirigé à : écrivains, artistes, créateurs, intellectuels, défenseurs des droits humains, blogueurs, romanciers, musiciens, éditeurs, poètes, journalistes
Fondé en : 2006
Quartier général : Stavanger, Norway
Site Web : www.icorn.org
Contact : icorn@icorn.org

 

Productions AIR TV

Le Réseau International des Villes Refuges – ICORN – est une organisation indépendante basée en Norvège et fondée en 2006 à partir des vestiges d’un projet plus ancien appelé le Réseau des Villes d’Asile lancé en 1993 par le Parlement International des Écrivains après l’assassinat d’écrivains algériens. Depuis sa création, le réseau a toujours fermement défendu la liberté d’expression, les valeurs démocratiques et la solidarité internationale.

Aujourd’hui, l’organisation vise à créer des partenariats avec des villes du monde entier qui pourraient abriter des écrivains, des artistes, des créateurs et des intellectuels en danger dans leur propre pays. Les villes partenaires s’engagent à accueillir pendant un à deux ans des personnes qui ne parviennent pas à créer correctement dans leur pays en leur offrant un havre de paix, une bourse et une immersion dans le contexte culturel local. Plus de 70 villes collaborent désormais à travers le réseau qui a élargi sa portée aux défenseurs des droits humains, aux blogueurs, aux romanciers, aux musiciens, aux éditeurs, aux poètes et aux journalistes. « C’est cela le propos, ICORN est un exemple de solidarité concrète avec des créateurs qui sont en friction avec les pouvoirs chez eux, ou carrément interdits, censurés, etc…» indique Philippe Olle Laprune, fondateur et directeur de la Casa Refugio Citlatepetl à Mexico City.

Jusqu’à présent, le réseau a accueilli plus de 200 artistes persécutés et a travaillé en étroite collaboration avec le continent africain, en particulier avec l’Irak, la Syrie et les pays musulmans en général, avec les pays asiatiques également, et plus récemment avec l’Europe de l’Est, mais aussi avec l’Amérique latine avec Cuba, le Venezuela ou le Brésil. « ICORN a un rôle très simple qui est de repérer les gens qui sont dans le besoin, analyser le sérieux de la proposition et une fois qu’ils sont acceptés sur la liste d’ICORN, de les envoyer dans tel ou tel lieu », explique Philippe Olle Laprune. Ensuite, le réseau s’occupe des détails de douane, des visas, de l’immigration et assure la participation des résidents aux activités artistiques, intellectuelles et littéraires de la ville hôte.

C’est un programme créé pour sauver non seulement des personnes mais aussi la créativité de ceux qui se trouvent dans des situations dangereuses ou en grande difficulté en raison de leur contexte local. « Je crois que la résidence est le moment de se mettre entre parenthèse et de retrouver véritablement son goût pour le travail et se concentrer dessus pendant un moment, je pense que c’est très important », confie Philippe Olle Laprune. Le réseau est présent en Amérique latine à Belo Horizonte au Brésil et à Mexico City avec deux projets, la Casa Africa et la Casa Refugio.

 

Youtube d’ICORN