ChileResidence of Artists

Arca Residencia – Puerto Williams, Cap Horn, Chili

Nom de la résidence: Arca Residencia
Principales disciplines artistiques: cinema, documentaire
Fondé en: 2017
Fondé par: Alfredo Pourailly et Nuria Muguruza
Nombre de résidences par an: 13
Adresse (Ville, Pays): Puerto Williams, Cap Horn, Chili

 

Productions AIR TV

 

 

Situé à Puerto Williams (Chili), ARCA est le programme de résidence le plus austral du monde. Il a lieu une fois par an au sein de l’époustouflant environnement naturel du Cap Horn, entouré des fameuses montagnes du bout du monde.

Ce programme de résidence est destiné aux réalisateurs de films documentaires émergents chiliens qui souhaitent travailler et développer leurs projets avec l’aide professionnelle de tuteurs, et partager leur point de vue avec d’autres résidents. «L’idée est fondamentalement de pouvoir offrir cet espace isolé, distant, loin de la ville et avec peu de connexion, et de permettre aux participants d’entrer en profondeur dans leur processus de travail. Cet espace permet donc de vivre dans un environnement naturel unique », explique Alfredo Pourailly, fondateur et directeur d’ARCA.

Les résidents peuvent choisir entre le programme « Développement du film » et le programme « Montage » au cours de la première semaine, suivie d’une deuxième semaine au cours de laquelle tous les résidents se rassemblent pour le programme « Production ». «Cet espace est un pont pour que votre projet soit prêt à faire une demande de financement ou qu’une idée que vous avez eue puisse changer, ou que le projet avance et le fasse de manière significative» indique Eva Vera, coordinatrice de la résidence.

En se concentrant sur la décentralisation de la culture, ARCA réunit à Puerto Williams une douzaine d’artistes chiliens originaires de nombreuses régions du pays, leur assurant le transport depuis leurs villes d’origine jusqu’aux infrastructures de l’Errante Ecolodge où ils resteront et bénéficieront du tutorat quotidien de professionnels reconnus. «C’est un programme super nourri. Nous avons eu des progrès assez ajustés et profonds dans ce travail. Cela nous a permis de nous concentrer sur nos projets, je crois, d’une manière très difficile à réaliser dans d’autres circonstances », confie Antonio Caro, artiste en résidence.
«Je pense que c’est une très bonne expérience et hautement recommandée, que tout documentariste audiovisuel ou quiconque pense qu’il devrait postuler leur histoire, aille de l’avant et le fasse. C’est une expérience extrêmement riche et vous obtiendrez une aide, une motivation et un outil précieux pour développer votre projet », ajoute Andrea Guerrero, lauréate du prix de la résidence en développement 2018.